Communauté des marchands de Rennes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La communauté des marchands de Rennes est une des confréries d'artisans qui existaient à Rennes avant 1789. Comme les autres communautés, sa vocation est de défendre le monopole commercial de ses membres dans la ville et de permettre des actions de solidarité entre confrères et leur famille, notamment en cas de décès. Les marchands vendent des "draps et soies", ainsi que diverses productions du même domaine (consommation des ménages aisées) : merceries ; bijoux ; denrées onéreuses (épices et assimilés) ou d'usage restreint (corde de harpe ; papier).

La communauté est connue par ses statuts de 1437. Leurs versions de 1594, 1645 et 1674, existent dans la série 1B a du parlement de Bretagne[1]. La centaine de membres, au début du 17e siècle, est représentée par treize d'entre eux, qui, chaque année, le premier mai, jour de la fête patronale, désignent deux prévôts pour la gestion pendant un an.

Les membres de la communauté demeurent en nombre dans la rue Baudrairie, la rue rue Tristin, et les rues voisines du centre de la ville.

Références

  1. Bruno Isbled. Moi, Claude Bordeaux... Journal d'un bourgeois de Rennes au 17e siècle. Éditions Apogée.